Un court moment de frustration... - Isabel Marant

Mon blogue

Un court moment de frustration...

Un court moment de frustration... - Isabel Marant

Je ne comprends pas les chasseurs. Les épiceries sont pleines de viande, ce n'est pas comme si nous devions absolument chasser pour faire vivre nos familles. Ce n'est absolument pas une question de survie ici ! Ce n'est même pas du sport ! Je ne comprends pas ce désir, ce besoin de traquer, de tuer, ça me dépasse je l'avoue. Je ne pourrais jamais être en couple, ni même amoureuse avec un homme qui chasse. Je ne suis pas végétarienne pourtant, et j'aime d'ailleurs beaucoup la viande, mais de là à l'abattre moi-même, il y a un pas que je refuse de franchir.

L'abattage de l'animal pour se nourrir est un geste nécessaire pour toute consommation de viande. Je condamne d'ailleurs certaines pratiques inhumaines à ce sujet, mais là n'est pas mon propos d'aujourd'hui.

Et que dire de la chasse pour obtenir la fourrure ou une tête de tigre empaillée comme trophée. Nous ne sommes pas utiles à l'écosystème de cette façon-là, je ne crois pas à cette histoire, c'est plutôt une excuse. La nature sait bien se régulariser toute seule. Les chasseurs ont décimé des espèces entières qui sont maintenant en voie de disparition.

Samedi dernier, j'étais tranquillement avec ma sœur  au centre d'esthétique où on se fait traiter pour nos varices, quand elle m'a dit que son mari était parti s'amuser à la chasse aux canards. S'amuser ! Je n'en revenais pas. J'ignorais que mon beau-frère s'adonnait à cette pratique. C'était la première fois selon ma sœur. Il y est allé avec son nouveau patron qu'il tente d'impressionner. Franchement, c'est vraiment une idée idiote à mon avis.

Donc pour moi, la chasse est un acte cruel et j'attends de pied ferme mon beau-frère pour lui faire une leçon, il ne perd rien pour attendre ce barbare !